Création du Fond de dotation « Médecines et partage  » en l’honneur des Drs Tubéry

Le Fonds de dotation ‘Médecines et Partage’
En fidélité à l’esprit de Pierre et Anne-Marie Tubéry
Pierre et Anne-Marie Tiubéry, jeunes médecins toulousains, débarquent en 1959 dans
un dispensaire de brousse du Nord Cameroun. Ils se prennent de passion pour ce pays, ses
habitants et ses coutumes. Pierre Tubéry fait la connaissance de Dzoubouloum, qui connaît les vertus des plantes et leur pouvoir thérapeutique grâce à un savoir transmis par les Anciens.
La confiance, reposant sur l’estime réciproque, ont conduit Pierre et Anne-Marie
Tubéry sur la voie de l’initiation à la pharmacopée africaine. Les jeunes médecins, néophytesen phytothérapie, engrangent des connaissances, extraient les principes actifs des plantes,
osent l’expérimentation et constatent les résultats.
Pendant plusieurs années, ils étudient et soignent les populations du Nord Cameroun. De retour en France, il va faire de la recherche avec le Professeur Montant,
spécialiste des végétaux à la Fac de Sciences de Toulouse, qui va valider ses observations
et Pierre va faire la connaissance de Jacqueline Ragot, Dr.en Pharmacie, avec qui une
complémentarité est apparue évidente .
Ils mettent en pratique leurs connaissances de la pharmacopée africaine, active sur
les maladies auto-immunes, en oncologie ou en hématologie, en complément des
traitements conventionnels.
Une telle humanité, une extrême bienveillance à l’égard des Africains, une profonde
conviction de la valeur de ces traitements, ne pouvaient pas s’éteindre avec l’homme disparu voici une année. C’est pourquoi un groupe composé de médecins et de personnes nourries d’humanisme et en relation avec l’Afrique, lance le Fonds de dotation « Médecine et Partage », qui aura pour vocation de développer l’oeuvre des Docteurs Tubéry autour detrois axes :

1. Le pôle Afrique se chargera des liens avec ce continent, ses chercheurs, ses médecins,
ses agronomes. Actuellement, un traitement contre les hépatites virales chroniques est
expérimenté à l’hôpital de Cotonou (Bénin).
2. Le pôle Recherche étudiera les projets présentés par les acteurs de terrain en restant
particulièrement attentif à la définition des besoins, aux solutions envisagées et à leur
faisabilité.
3. Le pôle Défense des médecines naturelles s’attachera à développer la collaboration avecles professionnels de santé et les patients, pour que médecine traditionnelle africaine etmédecine conventionnelle occidentale continuent de s’enrichir mutuellement.

Si vous partagez nos valeurs humanistes, ceci vous intéresse.

Pour en devenir membre il faut simplement s’acquitter du versement de 100€ pour les personnes physiques ou (1000€) pour les personnes morales. Un tarif préférentiel a été établi pour les ressortissants des pays du Sud, les étudiants et les chômeurs (20€).

Chèque à adresser à : Martine Chayron 4 impasse de la Croix 31140 Launaguet (intitulé à l’ordre du CERPA association partenaire qui assure le relais) mailto:mchayron@club-net.fr